top of page
Rechercher

Retour à Ritsona

Bien que les murs dont nous avions entendu parler et que nous redoutions aient effectivement été érigés autour du camp, nous avons pu entrer sans problème. Nous avons rencontré notre amie et partenaire Georgia et avons eu le grand plaisir d'être présents lorsqu'elle a remis le certificat d'anglais de niveau B2 nouvellement obtenu à l'un de ses élèves. Georgia va commencer deux nouveaux groupes d'élèves dans le camp avec un enseignement en ligne cet automne.


Nous avons distribué quelques-uns des dons que nous avions apportés de France et le reste a été réparti entre deux élèves de Georgia, afin qu'ils puissent les distribuer équitablement à leurs communautés respectives. Les magnifiques vêtements de bébé tricotés à la main par AMASSAT, le dentifrice et autres produits de toilette donnés par la pharmacie de Lauzerte, le magnifique ordinateur et autres équipements donnés par le frère d'un de nos membres ont été particulièrement appréciés. Il nous a été demandé de transmettre de nombreux remerciements pour ces dons et tous les autres dons de chaussures, de vêtements et d'autres articles.


Tous les résidents du camp sont maintenant logés soit dans des conteneurs bien équipés, soit dans les nombreuses petites maisons qui ont été construites. Nous avons été gentiment invités par Amir à rencontrer sa famille dans leur petite maison. Ces maisons sont partagées par deux familles à la fois, le nombre de personnes avec lesquelles une famille peut partager semble être une question de chance car certaines familles sont relativement petites, d'autres très grandes. Les deux familles ont chacune deux chambres privées pour elles-mêmes et partagent la cuisine et la salle de bain.


L'atmosphère générale du camp était calme et il y avait certainement une certaine liberté de mouvement. Les résidents avaient créé une communauté vivante, avec une rue principale bordée de petites boutiques, parfois juste une cabane offrant un ou deux articles, parfois des produits d'épicerie, parfois des fruits et légumes, un barbier ou deux, une aire de jeux, et le "Café Ritz" apparemment transformé ! Tout ce qui est nécessaire à la vie du village semble avoir été créé.


Malheureusement, de nombreuses personnes attendent depuis très longtemps que leur demande d'asile soit traitée, la plupart ayant déjà été dans l'un des camps de l'île. Amir attend avec ses parents et ses frères et sœurs depuis plus de deux ans et ils n'ont même pas eu leur premier entretien. Cependant, on leur a récemment offert la possibilité d'être transférés en Italie, en tant que famille "vulnérable", pour entamer leur procédure d'asile.


Bien que la vie reste extrêmement dure et que l'attente de l'examen de leur demande d'asile soit souvent moralement insupportable pour les réfugiés dans tous les camps. Cependant, j'ai quitté Ritsona en sachant qu'au moins des logements corrects avaient été créés, et bien que mon séjour ait été trop court pour porter un véritable jugement, il semble que la dignité ait été rendue aux résidents qui ont pu organiser leur vie du mieux qu'ils pouvaient pendant leur longue période d'attente et d'incertitude avant d'être informés de leur avenir.




36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page