Sous les ponts de Paris

March 27, 2017

 

Il y a quinze jours j’étais à Paris.  Une bénévole, Danika, a consacré un après midi à m’emmener constater la situation et établir des contacts avec d’autres bénévoles.  Ma mission étaient de découvrir les besoins en donations et de me renseigner sur les possibilités de trouver des familles de réfugiés pour les deux maisons qu’on nous a offertes.  

 

J’étais complètement bouleversée par ce que j’ai vu. 

 

Le maire de Paris a ouvert le 10 novembre dernier, un centre d’accueil consistant d’une grande bulle gonflable qui sert d’accueil le jour avec un point informations, des douches, il y a un point de distribution de vêtements et chaussures par une équipe de bénévoles attenant.  A  l’arrière on voit un ancien entrepôt de la SNCF de 10 000 m2, délabré et sinistre, mais néanmoins abritant en relative confort des demandeurs d’asile en accueil temporaire avant qu’ils soient envoyés dans d’autres centres d’accueil ailleurs en France.

Ce centre à la Porte de La Chapelle, été conçu pour 400 places mais s’est avéré vite très insuffisant. En ce moment il abrite 600 hommes.  Les autres centaines des réfugiés qui attendent pour rentrer et pouvoir démarrer leur demandes d'asile, essaient de trouver un abri pour dormir sous les ponts autour. Chassés par la police ils déménagent continuellement, perdant  toutes leurs affaires, couvertures et sacs de couchage. La situation est dramatique et il y a un grand danger sanitaire.  Des merveilleux bénévoles comme Danika, passent leurs nuits à  apporter un peu de réconfort, une tasse de thé chaud, un sandwich, des couvertures...et pour noter les personnes les plus vulnérables afin de les aider plus le matin venu. 

 

 

Please reload

Featured Posts

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Recent Posts

October 24, 2019

September 23, 2019

September 23, 2019

September 23, 2019

September 16, 2019

August 7, 2019

Please reload

Archive